jeudi 28 juin 2007

L'angoisse

Pourquoi ai-je plongé dans ce lac de silence qui s’ouvrait devant moi ? Je savais pourtant qu’en le faisant les ronds dans l’eau allaient ébranler ma vie, la bouleverser de fond en comble. J’étais avec mon beau-frère lorsqu’il a tué ma sœur. Je n’avais rien vu venir. Je n’ai rien pu empêcher. C’était une telle chieuse qu’il aurait eu les circonstances atténuantes, il aurait plaidé la jalousie, le mouvement passionnel…

Mais moi. Son frère ….

C’est sûr je vais en prendre le maximum.

C’est le juge qui m’a piégé quand il m’a demandé qui avait tué ma sœur et qu’il s’est tu. Cet interminable silence, je ne l’ai pas supporté. Alors, pour l’arrêter, je me suis dénoncé. C’est horrible. Je n’étais pas fou. Je savais ce que je faisais. Simplement pour arrêter ce silence que j’avais là, fiché en plein cœur.

Quand j’étais petit c’était déjà comme ça. Je préférais me dénoncer que de laisser s’installer le silence soupçonneux de la maîtresse. Les autres me considéraient comme la poire parfaite. J’étais puni à tour de bras à leur place. Bien sûr, leur mépris me blessait.

Après avoir parlé j’ai été soulagé. Le juge a semblé très surpris de mes aveux. Et puis il m’a pressé de questions. C’était facile pour moi de répondre. J’étais crédible, j’avais tout vu. Il me manquait simplement un motif. Ce motif, j’ai fini par l’inventer. Toujours le coup du silence du juge. J’ai dit que j’en voulais à ma sœur depuis l’enfance. Un truc débile qui braquera les jurés contre moi. Mais maintenant au moins je sais que je suis foutu, et au fond ça me soulage. Je ne peux plus reculer. Bientôt non plus je ne pourrai plus avancer.

J’espère qu’en prison je serai moins angoissé.



_uacct = "UA-1121645-1";
urchinTracker();>
Lien

Annuaire des blogs - Dictionnaire des reves - Annuaire féminin http://www.les-blogs.info/gestion/in.php?url_id=945

2 commentaires:

Farfalino a dit…

malheureusement beaucoup d'aveux sont "arrachés" de la sorte. Avouer pour faire cesser la pression.

Arthur H. a dit…

Ce que tu dis est vrai. Et uis l'angoisse peut être une sorte de prison.