jeudi 4 octobre 2007

L'ombre de l'éléphant

Note de service de: Direction de la qualité
à: vendeurs du rayon maroquinerie

Objet: retrait de la vente

Un accident récent nous conduit à retirer de la vente les bourses en peau d'autruche. En effet la semaine dernière une de nos clientes parmi les plus respectables, la marquise douairière de Monvieucomplice (le nom a été changé pour préserver l'anonymat) s'est fait mordre au sang par une de ces bourses en peau d'autruche alors qu'elle y mettait la main pour prendre un billet de cinq cent euros. L'accessoire raffiné s'est ensuite retourné contre un jeune homme qui se trouvait par hasard dans la même pièce. La bourse en peau d'autruche lui a sectionné les organes sexuels puis les a recrachés avec mépris bien qu'ils aient été de belle taille au dire de notre cliente.

Après analyse dans nos laboratoires il apparaît que ce n'est pas le mécanisme de fermeture métallique de la bourse qui est en cause, celui-ci ne contenant pas de ressort, mais bien la peau d'autruche elle-même. Une enquête plus poussée a révélé que l'agression s'est déclenchée lorsque le jeune homme s'est vanté d'avoir chassé des autruches au Zimbwabe.

Cet accident n'est pas sans rappeler celui qui avait assombri il y a six mois notre magasin du quartier de La Madeleine lorsque un bracelet en poils d'éléphant et platine avait sectionné le poignet de la ravissante nièce d'un de nos autres vieux clients, le général **. L'accident s'était produit lorsque la jeune fille s'était vantée à son oncle ,qui l'embrassait dans le cou en contemplant le luxueux bracelet à son bras, d'avoir mangé récemment de l'éléphant de contrebande en ragoût.

Fidèles à notre constante politique de qualité et de manière à écarter tout risque de mutilation de celles et ceux qui croisent nos clients nous avons décidé, comme ce fut le cas pour les bracelets en platine et poils d'éléphants, de retirer immédiatement de la vente les bourses en peau d'autruche.

Dès réception de la présente vous devez retirer cet article des rayons et renvoyer au magasin central les exemplaires dont vous disposez.

Signé: illisible

1 commentaire:

Vagant a dit…

Ah ça, c’est très amusant !